acces
 
 

Actualités

  • 14/01/2020

    Inès Sadaoui : A la vitesse d'un cheval au galop

     

    « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans », disait Arthur Rimbaud. Et bien si, Inès fait mentir le poète, car il lui en faut du sérieux à elle pour tenir son rang en terminale Bac Pro CGEH, Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique à l’école de Mont-de-Marsan.

    Faire le choix de suivre une scolarité dans une école hippique, c’est choisir volontairement de suivre une voie exigeante, technique, où le mot discipline est tout sauf galvaudé. Comment devient-on une jeune fille sérieuse de 17 ans ?

    En se frottant dès l’enfance, à l’âge de 6 ans, à des poneys parfois rebelles d’un club équestre à Carcassonne.

    Inès s’accroche à la crinière avec douceur, mais envie et fait des concours de CSO et de dressage jusqu’à l’âge de 13 ans. Puis elle choisit de rentrer à l’Ecole des Courses Hippiques en septembre 2016 en 3éme Enseignement Agricole, et au galop puisque c’est son « dada ».

    Le sérieux et la persévérance payent, dès décembre 2016 elle entre en stage dans une écurie de courses de Pau chez Charles Gourdain. La cavalière adhère alors à l’association Espoirs en Courses et participe à 2 courses école à Pau en décembre 2018 et en janvier 2019…et vous savez quoi ? Et bien elle gagne ces deux courses !

    En février 2019, elle débute en course officielle et loin de faire de la figuration, se classe honorablement en milieu de tableau.

    Non, sérieux ? Eh bien oui sérieux, puisqu’on vous le dit !

    Et vous allez comprendre en vitesse qu’Inès poursuit son parcours à 100 km/h : « J’adore les sports mécaniques, le week-end je fais du moto-cross, j’y retrouve certaines sensations vécues en course. » Vite, vite, Inès ne perd pas de temps, les entraînements n’attendent pas : « Mon patron m’a pris ma licence de jockey en février 2019. Chez lui, je m’entraine toute la semaine jusqu’au samedi matin. J’ai le dimanche de repos, à part quand il y a des courses. À l’Ecole des Courses Hippiques je fais des activités sportives qui me permettent de maintenir une bonne condition physique et je monte aussi, bien sûr. Je serai diplômée en juin, j’espère partir plus tard dans un pays anglophone pour maîtriser l’anglais. »

    Si ce n’est pas sérieux, ça !

     


 

Retour aux actualités

           
  A propos de Nous L'école et formations Métiers et débouchés Liens utiles indigo
tweeter
facebook
youtube
  Pourquoi nous rejoindre
Contact AFASEC
Partenaires de L'AFASEC
Formation initiale
Formation adulte
Nos écoles
Nos résidences
Nos Diplômes
Nos métiers
Guide des métiers du cheval
Brochure
Médiathèque
Espoirsencourses.fr
Afasec.fr
     

Plan du site | Afasec : Ecole des courses hippiques - 2012 | © Création : Clerc-com